[Visiteur du Graht - Connexion]   

DIRAC Le Châtelard Habitats troglodytique divers

DIRAC

Le Châtelard : Habitats troglodytiques divers

Cinq sites archéologiques se développent le long d’une barrière rocheuse calcaire, orientée au nord. Deux abris sous roche, une carrière, deux petites grottes et un silo ont été découverts en cours de prospection le long de cette falaise.

 

Abri sous-roche N°1

Ce modeste abri se niche dans un recoin de la barrière rocheuse orientée au nord-ouest. Il est ouvert en direction de l’ouest. C’est un abri qui ne pouvait être que temporaire. Il pouvait contenir deux personnes, voir trois au maximum. Ces dimensions réduites ne pouvaient permettre un séjour prolongé. L’intérieur possède des aménagements qui sont le fait d’une intervention humaine. Une niche-alcôve permet d’abriter un second individu. La base forme un banc pour éventuellement s’assoir. Un trou d’observation, probablement naturel permet de surveiller l’extérieur. Il est possible que cet abri ait servi d’affût pour la chasse.

 

Abri sous-roche N°2

Il passe totalement inaperçu. Aménagé au niveau du sol, il semble avoir subit un remplissage. Terre et feuilles ont, semble t-il, remontés le niveau du sol primitif. Il montre un plan rectangulaire ouvert en direction du nord. Il s’étire sur environ 2,50m de longueur. Sa profondeur vers l'intérieur atteint 1,20m.

A l’est, une galerie s’enfonce sous la falaise. Elle a peut être servi de cache ou de réserve à nourriture. Le secteur ouest de la pièce a été élargi, comme le montre la régularité de la coupe. Actuellement il n’autorise que la position allongée car sa hauteur n’excède pas 0,80m.

Il a probablement servi d’habitat temporaire aux carriers qui travaillaient à proximité.

 

La Carrière à ciel ouvert

Un front de taille d’une centaine de mètres s’étire le long de la paroi rocheuse. Plusieurs entailles striant la falaise indiquent une exploitation intensive du site.

L’activité de cette carrière à ciel ouvert ne semble pas avoir eu une longévité importante. Nous pensons que celle-ci fut exploitée uniquement pour la construction du moulin de Baloge et du hameau du Châtelard.

 

Les deux petites Grottes

Un ensemble de deux petites grottes occupent la barrière après la carrière. Elles ne semblent pas avoir eu d’occupation préhistorique, mais cela restera à vérifier. Nous pensons qu’elles servirent également d’habitat temporaire aux carriers. Elles sont de petites dimensions et offre un abri très rudimentaire.

 

Le silo à grain, isolé

Percé sur la base de la barrière rocheuse, il passe totalement inaperçu. Il est encastré dans l’un des encaissements du sol rocheux irrégulier du pied de la falaise, à cet endroit là. Deux échancrures, diamétralement opposées, ont été creusées dans le sol calcaire du contrefort rocheux. Il semble que ces encoches recevaient un bois, peut être la traverse du couvercle en position fermée. Ces échancrures sont orientées  nord-est/sud-ouest. Vers l’ouest, une collerette complétée d’une rigole extérieure assurait le drainage des eaux. Ces deux creusements circulaires s’articulent selon un arc de cercle de 0,68m, autour de l’ouverture.

La bouche d’entrée, compte tenu des encoches relevées au sol, laissent supposer que le couvercle de fermeture du silo était en bois. Il n’a pas été aperçu lors de notre intervention. Le fond est actuellement rempli de feuillage. Sa profondeur visible est d’environ 1,50m.

 

Ces habitats ont été aménagés à une période indéterminée. Il est possible que l’ensemble de ces monuments ait pu être aménagé lors la création du hameau du Châtelard et du moulin de Baloge. En ce qui concerne le silo il pourrait appartenir à une époque plus ancienne, peut être médiévale. En effet un souterrain refuge de grandes dimensions, se positionne au-dessus du moulin de Baloge.

 



Note : "

Références (bibliographie, archives, photos, photos IGN…) :

Photos GRAHT : Daniel Bernardin

 

Inventeur du site :

Fabien Truffandier

 

Responsables de l’étude :

Fabien Truffandier – Pierre Mazière - Daniel Bernardin – Bernard Ramette – Jean-François Lamonerie - Jacqueline Dupuy – François et Marie Sylvie Boissinot

"

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.0936 seconde(s)