[Visiteur du Graht - Connexion]   

PONS (Charente Maritime) La Voie romaine de Touvent

PONS (Charente Maritime)

La Voie Romaine de Touvent

La voie antique de Touvent à Pons en Charente Maritime

 

Découverte par Louis Lassarade, cette voie antique répertoriée sous la fiche N° 2102 A, créé le 23/10/1999, possède de grandes ornières creusées dans le banc calcaire du plateau rocheux. Cette voie correspondait à l’entrée de la voie dans la cité, sur l’itinéraire Saintes-Pons. Au Moyen Age cette voie devint la voie de pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle.

La voie s’inscrit sur un socle rocheux profondément entaillé. Les ornières sont creusées jusqu’à 25 cm de profondeur. L’écartement entre les deux bords les plus rapprochés est de 1,10 m.

Cette dimension est l’unique mesure se rapportant à la distance séparant les ornières.

Au cours de l’été 2006, souhaitant obtenir un complément d’informations, nous nous sommes rendus à Touvent, pour réaliser d’autres relevés en divers points de la chaussée romaine, afin dobtenir des éléments de comparaison avec les écartements de voies de Puymoyen et Chassenon en Charente..

La portion de voie étudiée à Touvent, mesure 27,50 m de longueur. Nous avons effectué 4 points de mesure afin de connaître la distance des écartements, entre les axes médians des deux ornières principales. En prenant comme point de départ l’origine de la voie, ancrée sur la route de Touvent aux Racauds, voici les dimensions que nous avons relevées d’un axe médian à l’autre, pour chacune d’entre elles.

Au départ de cette voie, l’écartement entre les deux axes médians est de 1,15 m. Cette distance est proche de celle de 1,10 m, prise bord à bord par l’équipe Lassarade/Senillou/Dassié en 1968. A noter que le profil transversal montre entre ces deux ornières, une usure pouvant se rapporter à une ornière plus récente et de taille moins profonde.

A 5 mètres de la précédente, l’écartement est de 1,25 m. Ici les lits des ornières sont moins larges. Cette différence, qui n’en ait pas une avec celle évoquée précédemment, s’explique par le fait que les lits des ornières mesurent pour l’une 30 cm de large et pour l’autre 13 cm. Si l’on tient compte de l’usure de la roche, on atteint également un écartement proche de 1,25 m.

A la distance de 15 m, l’écartement d’axe à axe, est de 1,30 m. Cette mesure est peut être due aux conséquencex des ripages des roues de charettes, sur cette portion.

A 20 m, cette distance entre les axes médians des deux ornières est de nouveau de 1,25 m.

 

Au regard de ces dimensions, on peut estimer que la mesure de référence à prendre en compte pour l’écartement des ornières de la voie romaine de Touvent à Pons, est de 1,10m/1,15 m.

Les profondeurs des ornières de la voie de Touvent à Pons, comparées à celles observées à Puymoyen et Chassenon en Charente, affichent des dimensions aussi irrégulières. Les mesures des creux relevés à Touvent sont les suivantes :

 Point N°1 :     Origine de la Voie à l’Est

            Profondeur Ornière Sud = 30cm, Largeur = 30cm

            Profondeur Ornière Nord = 32cm, largeur = 13cm

Point N°2 :     A 5m du Point N°1

            Profondeur Ornière Sud = 29cm côté Sud, 14cm côté Nord, Largeur = 7/8cm

            Profondeur Ornière Nord = 24cm côté Sud, 35cm côté Nord, Largeur = 8cm

Point N°3 :     A 10m du Point N°1

            La profondeur des ornières est = 20cm

            Largeur = 8/9cm

Point N°4 :     A 15m du Point N°1

            Profondeur Ornière Sud = 15cm, Largeur = 15/16cm

            Profondeur Ornière Nord = 23cm, Largeur = 9cm

Point N°5 :     A 20m du Point N°1

            Profondeur Ornière Sud = 20cm côté Sud, 30cm côté Nord, Largeur = 14cm

            Profondeur Ornière Nord = 20cm côté Sud, 25cm côté Nord, Largeur = 11cm

 

Les chiffres relevés sur les trois sites de Pons, Puymoyen et Chassenon, ainsi que dans les autres régions, même s’ils diffèrent, peuvent nous éclairer sur une unité de temps d’utilisation des voies, sans que celle-ci soit la date d’origine de la création de la voie, ou encore sur la durée de temps où un même matériel de transport fut employé.

La voie de Saintes à Pons qui passe à Touvent, était bordée par une borne milliaire, qui fut déplacée au XVIe siècle avec une autre près de la porte de la Chapelle Saint-Gilles. Cette borne bien que martelée portait une indication de distance de 10 lieues jusqu’à Saintes et la titulature de Sévère Alexandre (222-235).

 

Annexe I – Les Voies Antiques de Charente-Maritime

 

Communes

Lieu-dit ou/et Nom de la voie

Description

Dimensions

Itinéraire

 

AUMAGNE

 

Le Petit Bordeaux

 

Largeur 20 m en y comprenant les fossés latéraux

Saintes à Poitiers

 

LE JARD

Le Mouret

De la base au sommet :

20cm de pierres dures posées de chant sur la bande calcaire :

Couche de 0,55 m de sable et graviers

Couche de 0,40 m de marnes calcaires

Croûte formée de pierres et de graviers de 0,20 m

Longueur 10 m sur 1,40 m d’épaisseur. Largeur de voie 6 m

Coupe la voie de Saintes à Pons

 

PONS

(ornières)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ornières

Porte Saint-Gilles, rue des Ecoles, de la vieille église, du puits de Bel Air, de la petite Dague

--------------

Grandes Versennes

 

--------------

Moulin Conteau

 

 

 

 

 

 

 

 

--------------

Touvent

 

 

Traces d’ornières.

Un conglomérat rose de graviers.

 

 

 

 

--------------------------------

Un tapis de gros moellons sans doute les vestiges du soubassement de la route.

--------------------------------

Un lit de gros silex recouvert d’une sorte de mortier jaune et de gros tessons d’amphores. Sur le côté de la voie des squelettes orientés à l’est. Un mur (antique ?) de 1 m d’épaisseur en blocage parementé de petit appareil empiétait sur la voie

--------------------------------

dégagées dans le sol calcaire avec deux ornières

 

 

Plate-forme rocheuse de 5 m de large sur environ 30 m de longueur.

On a pu la suivre sur 4 Km

 -----------------

Longueur environ 50 m

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------

Largeur entre les deux ornières :

1,10 m/1,15m

Pons à Saintes

 

 

 

 

 

  

----------------------------

 

 

 

----------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------

Pons à Saintes

 

 

 

SAINT

HIPPOLYTE

La Piégerie

Le pavage est formé de larges dalles aux formes irrégulières mais parfaitement ajustées

 

Saintes à l’Ile Madame

 

 

 

 

 

SAUJON

La Pompierre

Deux fossés distants

de 19 m (21 m hors tout). Chaussée de caillou

 de 7 m de largeur.

Largeur de la chaussée :

7 m

Chemin de Brie à Saint-Sulpice vers la Ferlanderie

 

LA VALLEE

 

 

 

LA VALLEE SAINT

HIPPOLYTE

(ornières)

 

Marais de la Martre

 

--------------

 

Un solide empierrement à la base, formé de blocs plats en silex

--------------------------------

On a reconnu au carrefour trois traces d’ornières

 

 

 

Largeur de la chaussée :

8 m

-----------------

 

Voie de Saintes

à l’Ile Madame

 

-----------------------------

 

 



Découverte Louis LASSARADE

Sondages Archéologiques Autorisation : Jacques DASSIE et Louis LASSARADE 21/07/1972

Positionnement du site : Daniel BERNARDIN – Christian BRELUZEAU

Relevés des profils de la voie : Daniel BERNARDIN - Alain TEXIER

Crédit Photos et dessins : Daniel BERNARDIN

 

Bibliographie

 

Carte Archéologique de la Gaule

La Charente Maritime

Louis MAURIN

1999

 

Les Ouvriers des Cathédrales

François ICHER

1996

 

Saintes Antique des Origines à la Fin du VIe siècle

Thèse – 26 Avril 1977

Louis MAURIN

 

Chronologie Archéologique

Jean-François BUISSON

BSAHC – 1983

 

Les Chemins Gaulois et Romains entre Loire et Gironde

A.F. LIEVRE

M.S.A.O. 1893

 

Table de Peutinger

VON SCHEYB - 1753

Gaule 1965

 

PUYMOYEN (Charente)

Le chemin des Rochers

Une voie romaine secondaire

De l’Antiquité à nos jours

Daniel BERNARDIN

Alain TEXIER – Bernard FABRE

Avec la collaboration de

Michel CHAUVIN – Michel DELAGE – François ROUSSEAU – Christine ROUSSEAU

Jean-François LAMONERIE – Alain MINCET

Eric DELMAS – Fabien TRUFFANDIER

Claude BREGE – Bernard RAMETTE– Jean-Marie TEXIER

Steve RAMETTE –Amandine RAMETTE

Mannaïck LAURENT – Cassandra GREGORI – Nathalie JOUSSEAUME

GRAHT (Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques Tolvère)

Année 2006

 

 



Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.1708 seconde(s)