[Visiteur du Graht - Connexion]   

NOS AMIS DISPARUS

AVANT - PROPOS

Depuis la création en 1844 de la Société Archéologique et Historique de la Charente, l'histoire de la Charente n'a reconnu que les historiens et archéologues les plus célèbres.

En marge de ces noms illustres, existe une foule anonyme de chercheurs et passionnés qui ont apporté leur pierre à l'éficice de la connaissance. Leur travail a participé à la grandeur de notre département et ils ont participé à l'enrichissement de son patrimoine.

Le GRAHT comptait parmi ses membres, des amis aujourd'hui disparus qui nous accompagnaient sur le terrain dans le cadre de journées de prospection ou participaient aux opérations de fouilles et sondages archéologiques organisées par notre association.

Afin d'honorer leur mémoire et évité que le fruit de leur travail de recherche ne tombe dans l'oubli, nous avons souhaité écrire ces quelques lignes pour évoquer leur contribution au développement de l'archéologie de bénévolat, à laquelle ils ont collaboré durant plusieurs années.



Alain MINCET (2012)

Alain, plus connu sous le sobriquet du "Gaulois", nous a quitté il y a quelques mois. Né à Bourges, ce berrichon d'origine, aurait pu figurer dans la BD "Astérix" car il avait vraiment le physique de l'emploi tant on aurait pu le comparer à "Agécanonix".

Il fut le premier parmi nous a disparaitre de la scène associative et archéologique. Il partagea avec nous, depuis son entrée au GRAHT en 2000, plusieurs campagnes de fouilles archéologiques.

Toujours le sourire aux lèvres, le mot ou la boutade pour rire, il était le boute-en-train de l'équipe. Malin comme un singe, il n'avait pas son pareil pour retourner les situations délicates à son avantage. Il savait y faire, le bougre. Epris de liberté, il ne pouvait s'accomoder d'aucune entrave mettant en péril cette indépendance, mais il savait s'adapter à toutes les situations. Cet état d'esprit lui permettait ainsi de papillonner dans de nombreuses associations où chacun l'appréciait. Il aidait du mieux qu'il pouvait dans les tâches où il savait se rendre utile.

Au GRAHT, chacun l'appréciait. Les années ou il nous côtoya, il acquis petit à petit les rudiments de base de la recherche archéologique. Bien qu'il ne fut pas un spécialiste, il savait reconnaitre après plusieurs années d'écoute et d'observation, ce qui était anormal dans un paysage ou sur un site de fouille. Sa plus grande découverte, il l'a réalisé à L'Isle d'Espagnac en 2003 sur le site de "La Villa de Spanius" à la Cité Arc en Ciel, route de Montbron, en faisant un tour d'horizon des lieux. Il s'agissait :

"Une pierre d’encadrement de baie ou de porte portait en saillie une colonnette ornée de cannelures. Une feuillure plate marquait l’encadrement".

Sa première campagne de fouilleurs il l'a fit à l' "Aqueduc des Laquais" à Mornac, de 2000 à 2005. Puis il enchaina comme toute l'équipe du GRAHT, la fouille de "La Font Chauvin" à L'Isle d'Espagnac de 2003 à 2005. Il fut de la fête lorsque nous découvert en 2006 "La Voie Romaine Secondaire du Chemin des Rochers" à Puymoyen. Il participa également à l' "Inventaire des Mégalithes de Charente Limousine" (SRA 2007) et ce fut sa dernière participation à nos activités.

Aujourd'hui s'il nous a quitté, il est toujours présent parmi nous et régulièrement, son souvenir, ses anecdotes, ses pitreries, sont évoqués lors de nos sorties ou de nos prospections sur le terrain. Il est probable qu'il anime à présent les rencontres célestes, nous n'en doutons pas.

Alain, repose en paix, tu es toujours présent parmi nous.

 

Michel DELAGE (2012)

Homme discret et d'une profonde timidité, Michel passait inaperçu, tel une ombre et pourtant il était d'une efficacité redoutable. Il intervenait rarement dans les débats ayant toujours peur de gêner. Il préférait donner son avis discrètement, comme à son habitude. Rien n'était laissé au hasard, chez lui. Il était expérimenté et ses connaissances touchaient tous les domaines de l'histoire et de l'archéologie. Il voyageait à travers le département et recherchait avec minutie toutes les anomalies physiques et humaines meublant les paysages charentais. Passionné d'histoire médiévale, il fut parmi les premiers a participer aux animations se déroulant au château de La Rochefoucauld. Parmi ses derniers travaux de recherches, il faut compter la scannérisation des centaines de photos qu'il avaient prises lors des fêtes médiévales qui s'étaient déroulées sur ce haut lieu de notre histoire charentaise.

Entré au GRAHT en 2005, il nous emmenait régulièrement sur les lieux où il avait déceler une occupation ou une intervention humaine préhistorique, romaine ou médiévale. Sa curiosité et son sens de la recherche faisait de lui un détective de l'archéologie. Ses travaux furent nombreux et variés. Sa gentillesse légendaire faisait de lui le compagnon de prospection et de fouille, idéal. Sa principale préoccupation était de bien faire et de faire correctement ce qui était attendu de lui. Il était méthodique et tout ses gestes et actions étaient mesurés, pesés et réfléchis. Quand il s'engageait ce n'était pas à la légère et lorsqu'il passait à l'action tout avait été soigneusement élaboré auparavant. C'était un perfectionniste.

Au GRAHT, il participa à de nombreuses opérations archéologiques. Prospections de terrain et participations aux fouilles furent des activités où il aimait se retrouver parmi ses amis qui partageaient sa passion. Mais il fit de nombreuses recherches et découvertes qui amenèrent de l'eau au moulin de la connaissance. Bien qu'il ne soit plus parmi nous aujourd'hui, nous déclarons régulièrement au Service Régional de l'Archéologie de Poitiers ses découvertes et sa participation à celles ou il nous accompagna et apporta son concours. La liste est longue, mais nous nous devons de les mentionner, car il participa à l'enrichessement du patrimoine et du " Petit Patrimoine" charentais comme on dit aujourd'hui.

Michel partipa aux recherches et opérations archéologiques suivantes :

2005 : Recherches à Puymoyen dans la vallée des Eaux Claires - 2006 : Fouille Archéologique et Découverte de la "Voie Romaine Secondaire du Chemin des Rochers" à Puymoyen, - 2007 : Participation à l' "Inventaire des Mégalithes de Charente Limousine".

Dans le cadre des recherches du GRAHT, effectuées entre 2005 et 20012, il participa à :  l' "Etude et la recherche des Constructions Vernaculaires en Charente", "Les Entraxes de roues et les Moyens de Transport au cours des Ages sur les Voies Romaines et les Voies à Ornières",  "Les souterrains Refuges et Habitats Troglodytiques", "L'Inventaire des Croix de Charente et de Dordogne", "L'Inventaire des Bornes", la rechercherche glyptographique ou l'étude sur les graffitis sur le compagnonnage et les édifices civils et religieux de la Charente et de la Dordogne. Voici la nature de ses travaux et recherches dont il nous a fait les dépositaires.

Michel nous a quitté cet été 2012. Il nous accompagne régulièrement lors de nos déplacements, chaque fois que nous passons sur ou à proximité d'un lieu où il était avec nous. Il fut et restera un Ami cher à notre coeur.

 

Francois ROUSSEAU (2013)

Ancien militaire de carrière, François avait conservé ces manières de baroudeur après avoir bourlingué sur plusieurs continents et participé à bon nombre d'opérations. Son entrée au GRAHT avait été à l'image de sa personnalité......... musclée. Après avoir trouvé un terrain d'entente, il était devenu pour nous tous un ami apprécié.

Il fut le créateur du site Internet du GRAHT dans sa première version et nous aida a créer la version d'aujourd'hui. Professionnel de l'informatique, il nous prodigua ses conseils et ses critiques nous permirent de progresser dans la construction du nouveau site que nous souhaitions mettre en activité.  Dès lors que sa maladie apparut, il se mit en retrait pour se consacrer à ce qu'il savait le mieux faire.....se battre.

La création du site internet Internet du GRAHT fut son oeuvre. Grâce à sa réalisation, notre association présenta aux internautes les activités que nous menions aux quatre coins du département. Le premier travail qu'il inséra  fut la fouille de "L'Aqueduc des Laquais" à Mornac, la commune où il habitait et qui lui était chère car il lui avait consacré un site à elle toute seule. Suivirent ensuite nos recherches sur Puymoyen, L'Isle d'Espagnac, Angoulême, Fouqueure, Vaux-Rouillac, Fléac, Pranzac, bref une longue série d'articles évoquant nos actions en partenariat avec le Service Régional de l'Archéologie de Poitiers (SRA).

Entré au GRAHT en 2004 avec son épouse Christine, il participa immédiatement à la création du site Internet de notre association, mais aussi aux fouilles archéologiques qui se déroulèrent à la Font Chauvin, sur la commune de L'Isle d'espagnac. Il collabora ensuite, durant plusieurs années, à "L'Inventaire des Mégalithes de Charente Limousine". Il était parmi nous lorsque fut découvert en cours de fouilles archéologique "La Voie Romaine Secondaire du Chemin des Rocher" à Puymoyen. Il nous accompagna également dans tout le département à la recherche des mégalithes, des croix et des bornes médiévales.

Mais c'est l'hiver, derrière son ordinateur, qu'il réfléchissait à la programmation du résultat de nos recherches et à leur présentation, afin de rendre attractif et compréhensible à tous, les textes, dessins et photos que nous lui remettions. Durant des semaines, il s'activait à cette activité. Il était le seul parmi nous qui maîtrisait parfaitement ce domaine. Il lui était réservé et personne ne lui constestait la place sachant le temps que cela représentait. Chacun reconnaissait ses compétences en la matière et nous attendions fébrilement  le moment ou une nouvelle rubrique apparaissait sur les écrans.

Il y a deux ans, après plusieurs alertes médicales sérieuses, il fallut nous rendre à l'évidence. Il ne pourrait bientôt plus, assumer cette fonction. C'est à regret qu'il nous informa lui-même qu'il ne pouvait plus travailler sur l'ordinateur. Sa décision nous la redoutions, mais il était manifeste vu son état de fatigue, que son combat l'occupait à temps plein. Aujourd'hui, nous avons un nouvel hébergement, mais sans lui, sans son travail, ses compétences, le site qui a fait découvrir l'Association GRAHT et participé à son développement, ne serait pas connu et reconnu. Sans son inestimable collaboration et son amitié, le GRAHT ne serait pas ce qu'il est devenu.

Tu es de ces anonymes qui participèrent à la grandeur de l'archéologie régionale et en bon soldat tu participas activement aux chantiers de fouilles archéologiques auxquels tu apportas ta collaboration. Adieu Mon Ami.     

                                                                                         

            

 

Jean-Paul DUPRILOT (Novembre 2015)

Jean-Paul vient de disparaitre ces derniers jours. Il avait intégré les rangs du GRAHT il y a quelques années et très rapidement s'était intéressé aux recherches que nous menions sur les grottes, les mégalithes, les souterrains refuges, les silos, les carrières et les graffitis médiévaux. Lorsque nous avons commencé l'étude de la vallée de la Font Noire, des plateau de Bussac/Antornac/Entreroches, sur les communes de Magnac Sur/Touvre, Soyaux et l'isle d'Espagnac il joua un rôle de première importance pour faciliter l'accès du GRAHT, sur ses propriétés.

C'est ainsi que nous avons procédé en sa compagnie à la reconnaissance du plateau de Bussac et à l'étude des voies à ornières qui sillonnaient son sommet. Ce travail d'étude s'échelonna sur plusieurs années, entre 2011 et 2013. Durant de long mois nous avons décapé soigneusement une voie de passage de charettes sortant des multiples carrières qui occupaient le plateau de Bussac. En sa compagnie, nous avons également procédé au recensement des graffiti peints ou gravés, sur les parois des carrières qui lui appartenaient.

Nous avons ainsi pu reconstituer une page de l'histoire de la commune de Magnac sur Touvre depuis la Préhistoire à nos jours. Pour la période préhistorique, nous avons visité la "Grotte Duprilot" qui avait fait l'objet de fouilles archéologiques au cours de l'anne 1983, recensé de nombreux tertres tumulaires, retrouvé la pierre "Champagnolle", positionné l'emplacement d'origine du polissoir, de la pierre à cupule et du menhir, déplacés en divers endroits de la commune de Magnac. Cestrois mégalithes étaitent implantés sur le flanc sud-est du plateau de Bussac à proximité du hameau du même nom à la croisée de plusieurs chemins.

Le fruit de ces recherches nos permis, fin 2011, de réaliser une exposition sur nos découvertes et de donner une conférence sur l'occupation humaine du plateau de Bussac et l'exploitation des carrières et des hommes qui y travaillaient, les carriers. Jean-Paul , homme de tous les instants, participa activement à ces recherches archéologiques qui le passionnaient et lui rappelaient les moments magiques de sa jeunesse quand le plateau grouillait de l'activité des carriers.

ll était de ces hommes touchent à tout, qui s'engageait pour une cause qui le passionnait. Il restera lié à l'histoire du plateau de Bussac et à sa commune, car il habitait depuis sa jeunesse au Logis d'Entreroche d'où il aimait observer la nature et les oiseaux, derrière les fenêtres de ses appartements. Il était également passionné par l'apiculture et membre d'une association dans laquelle il donnait des cours sur la vie des abeilles. Dernièrement il élevait des ânes du Poitou, sa dernière passion.

 

Jean MORLIERE (Janvier 2016)

 

Nous avons appris avec tristesse, la disparition de notre ami Jean Morlière au début de l'année 2016. Jean était né le 21 Novembre 1929 à Cognac. Trésorier Principal Honoraire des Finances Publiques, il coulait une retraite heureuse à la Résidence des Ecureuils à L'Isle d'Espagnac. Ces dernières années, il avait du faire face à des problèmes cardiaques qui le pénalisait dans ses activités de recherches.

Membre de plusieurs sociétés Historiques et Archéologiques (Sté Historique et Archéologique de l'Orléanais, de la Charente) et ancien membre du Groupement de Recherches et d'Histoire de la Charente à Segonzac, il avait écrit plusieurs publications et communications dans différentes revues et son dernier travail avait été pour le GRAHT.

Il avait intégré l'association il y a quelques années et s'était immédiatement intéressé aux recherches que nous menions sur le site du château de la Merceri à Magnac Lavalette-Villars. Spécialiste des céramiques médiévales, nous lui avions confié le mobilier composé de tessons de poteries et terres cuites diverses retrouvés sur le plateau, à l'emplacement des ruines du hameau du Puy de Magnac. Des 82 fragments étudiés, il put établir une occupation humaine du hameau qui séchelonna entre le XVIe siècle et le XXe siècle.

Cet automne, alors que je le rencontrais pour lui remettre son Diplôme d'Honneur décerné par la Société d'Encouragement au Bien de la Charente, il m'avait remis son travail. que nous intégrerons prochainement, dans le rapport final de synthèse, se rapportant à nos recherches du Puy de Magnac.

En 2011, alors qu'il fêtait ses 81 ans, il réalisa un travail de documentation titanesque pour le 500e anniversaire de la naissance de François Ier. Son ouvrage, renfermant 172 images, présentait le roi  à son époque. Des peintures, des sculptures, des médailles, des estampes, des enluminures, des vitraux, des monnaies illustraient son livre. Il fit une communication à la Société Archéologique et Historique de la Charente le 09 mars de la même année, pour présenter son travail.

Nous te remercions, Jean, pour ce que tu as apporté à notre association et au patrimoine de notre département. Tu resteras toujours parmi nous et nous garderons le souvenir d'un ami discret et d'une très grande érudition.

Publications et Communications de Jean MORLIERE

La céramique médiévale dans les sites de Jouy le Potier

Un tarif de péage du XVIIe siècle à Jouy le Potier

Eléments realtifs à la céramique médiévale de Toulouse (1972-1977)

Delaroche, curé de Chérac ( 1998)

Crouin, aperçut historique sur une commune disparue (2001)

Iconographie de François Ier (DVD 2004)

Divers éditoriaux de "La Revue du Trésor (1965 à 1971)

Iconographie de François Ier (Février 2011)

Magnac-Lavalette - Villars : Hameau du Puy de Magnac

       Céramiques - Terres Cuites (GRAHT à Paraître)          

(Photo Sud-Ouest : Michel Issard) 

 

Yénik VOJACEK (Janvier 2016)

 

Le 13 janvier 2016, un ami du GRAHT disparaissait. Yénik Vojacek soutenait depuis sa création notre association. Il suivait depuis leur origine les campagnes de fouilles archéologiques que nous menions sur l’Aqueduc des Laquais à Mornac. Habitant de la commune, nous avions eu également l’occasion de le rencontrer fréquemment avec Chantal son épouse, au Logis du Quéroy, dans le cadre de nos recherches sur les chemins secondaires de Saint-Jacques de Compostelle en Charente. C’est ensemble que nous avions découvert sur un bloc de pierre, une sculpture représentant de profil, le visage supposé de l’Apôtre Jacques, associé à une magnifique coquille Saint-Jacques, dans une partie du bâtiment dit « le cloître ».

 

Yénik était un passionné d’archéologie et d’histoire. Il savait, lorsqu’ils achetèrent avec son épouse ce logis qu’un passé lié au pèlerinage compostellan imprégnait les lieux. Cet ancien prieuré du XIIIe siècle appartenait à l’abbaye de Saint-Cybard d’Angoulême qui fut quelques temps une dépendance de la Grande Abbaye de Cluny. Les moines avaient très certainement une mission d’assistance et d’accueil aux pèlerins.

 

 Mais déjà, depuis son adolescence, Yénik avait été en 1952, l’inventeur d’une découverte importante pour le patrimoine charentais sur la commune de Nersac, au lieu-dit « Les Gâtinelles ». Au cours de travaux réalisés par l’entreprise Cantaluc, plusieurs cercueils furent mis à jour. Yénik fit stopper les travaux et entrepris de fouiller le site. Une trentaine de sarcophages trapézoïdaux, constituaient ce qui était sans nul doute une nécropole.  Pendant de nombreuses semaines qui devinrent des années, il dégagea minutieusement onze sarcophages et récupéra un mobilier très intéressant. Orientés au soleil levant, des squelettes reposaient dans les cercueils, taillés dans la roche calcaire de ce secteur géographique. Les têtes des défunts étaient posées sur des coussinets en pierre, aménagés à l’extrémité la plus large du coffre de la sépulture. Les couvercles fermant les sarcophages avaient disparu ce qui laisse supposer qu’ils avaient été profanés à une époque indéterminée de notre histoire. Les crânes étaient complets avec les mâchoires et les dents dans un parfait état de conservation. Les os des individus montrent que certains corps avaient eu des fractures au bassin et au bras. Une autre dépouille semble avoir été déposée dans son sarcophage sans aucun ménagement. L’un des crânes exhumé, portait les marques d’une cicatrisation, car un coup porté au visage du défunt montre une fracture partant d’une oreille à l’autre. Un léger renflement de l’ossature rappelle que les os brisés se sont ressoudés avant le décès du personnage. Outre les sépultures, furent retrouvés sur le site par Yénnik de multiples objets. Des tessons de céramique, des fragments de pavés de carrelage, de tuiles, des silex, etc…accompagnaient ou jonchaient le sol du site archéologique.

 

Yénik avait aussi d’autres passions. Les appareils à musique, phonographes, appareils radios, tourne-disques etc.., occupaient un espace du logis qu’il aimait faire visiter.

 

Mais le destin frappe toujours trop tôt. Yénik n’aura pas eu assez du temps d’une vie pour accomplir d’autres projets. Il nous a quitté brusquement en janvier dernier, mais nous conserverons de lui sa bonté, son humanité, sa bonne humeur et un enthousiasme communicatif qui s’exprimaient sur son visage toujours rayonnant d’un sourire.

 

Yénik c’est cette chaleur humaine qui te caractérisait si bien, qui restera dans nos mémoires.

 

 

Yvette RENAUD (Novembre 2016)

 

Le vendredi 9 novembre nous quittait une amie. Proche du GRAHT avec Michel son mari, nous avions échangé nos idées et nos recherches sur l’histoire des Chemins de fer des Charentes. Ensemble nous avions participé à plusieurs animations, conférences et expositions sur cette passion qui était la nôtre. A L’Isle d’Espagnac, Saint-Yrieix, Roumazières etc…, nous avions animé ces manifestations qui avaient attiré un public nombreux.

Tous les internautes peuvent retrouver Yvette sur le site internet du GRAHT et visionner le court métrage qui fut réalisé pour l’occasion par l’équipe de réalisateurs de Proxitélé.

 

Mais Yvette (1938-2016), était avant tout une femme engagée. Issue d’un milieu modeste, c’est par sa force de caractère qu’elle se fraya un chemin dans la vie. Enseignante et historienne charentaise elle se passionnait pour tout ce qui constituait le passé de sa région. L’école, les moulins, les rues d’Angoulême, le train, Mathilde Mir, Alfred Renauleau, le vélo, etc, Bref cette touche-à-tout excellait dans tout ce qu’elle entreprenait. Ses travaux d’écriture lui avaient d’ailleurs valu d’être intronisé au sein de l’Académie de l’Angoumois en 2012.

 

Dotée d’un sens de l’humour à laquelle s’ajoutait une touche de malice, donnait à cette grande dame humble, une aura particulière qui la rendait sympathique dès le premier contact. Son regard reflétait toute sa personnalité et lui donnait un charme particulier qui irradiait ceux qui la côtoyaient.

 

Aujourd’hui elle s’en est allée, mais elle aura marqué plusieurs générations d’enfants, de parents, de lecteurs car ses innombrables travaux appartiennent à l’histoire de la Charente. Elle restera dans tous les esprits comme une pionnière de l’école laïque, du militantisme des femmes dans l’histoire de leur pays et de la mémoire de sa région.

 

Yvette, nous n’oublierons jamais l’amie que tu étais pour nous. Que ton dernier voyage te mène sur les voies d’un monde nouveau au son du sifflet de la Corpet-Louvet et des gémissements de vapeur de la locomotive.

 

 

Bibliographie d'Yvette Renaud

• Moulins à vent de Charente, Albertine Cadet et Yvette Renaud, CDDP 1991.

• Le goret, en vous respectant... A. Cadet et Y. Renaud, 1994. Réédition CDDP-SEFCO 2001.

• Chemin de fer de Charente au temps de la vapeur, Henry Le Diraison et Y. Renaud,1996.

Mathilde Mir en Charente, Yvette Renaud, CDDP 1996.

• Les débuts de l’aviation, Charentes et Poitou, Camille Lépouchard et Y. Renaud, CDDP 1998.

• L’école en Charente avant Jules Ferry, Yvette Renaud, CDDP 2000.

• Alfred Renoleau, céramiste charentais, Yvette Renaud, CDDP 2004.

• Voyages en Charente au temps de la vapeur, Henry Le Diraison et Y. Renaud, CDDP 2006.

• Les rues d’Angoulême, Bernard Bentz et Yvette Renaud, Composervices 2005. Réédition 2009.

• Le Petit Mairat, Yvette Renaud, Composervices 2011.

• Le Petit Rouillac, Yvette Renaud, Société d’Etudes Folkloriques du Centre-Ouest, 2013.

Le Pays Manslois, Pierre Ramblière, Yvette Renaud et la section Collections du FALM, 5 tomes publiés de 2002 à 2015. Foyer Arts et Loisirs Manslois

Vélocipèdes et bicyclettes en Charente, Yvette Renaud, Michel Renaud et la section Collections du FALM. Foyer Arts et Loisirs Manslois. 2016.

Vélocipèdes et bicyclettes en Charente, Yvette Renaud, Michel Renaud et la section Collections du FALM. Foyer Arts et Loisirs Manslois. 2016.

Participation à l’ouvrage collectif Migrants et immigrés en Poitou-Charentes. Le Croît Vif. 2012.

 

Pierre MAZIERE(2020)

Il y a quelques semaines un ami nous a quitté. Pierre était un homme discret qui écoutait et savait inervenir avec pertinence dans nos débats. Passionnés par toutes les missions où nous intervenions, il investissait de sa personne et sa particpation à toutes nos animations était source de plaisir que nous partagions ensemble. Il avait mené ses propres recherches sur le secteur est de la Charente qui avaient fait l'objet de dosiers de prospection déposé auprès du Service Régional de l'Archéologie à Poitiers (SRA Poitou-Charentes)entre 2012 et 2015.

Puis une intervention médicale l'avait obligé à réduire son activité. Après sa convalescence, il nous accompagna de nouveau sur le terrain et lorsque à mon tour, la maladie m'empêcha de me déplacer, il s'improvisa chauffeur, ce qui nous permis de parcourir tous les deux le Poitou-Charentes et le Limousin pour les recherches que nous menions sur l'histoire des chemins de fer charentais. Cela reste un souvenir merveilleux passé en sa compagnie.

Vice-Président du GRAHT pendant deux années, il fit plusieurs découvertes intéressantes, notamment sur les communes de Dirac, Magnac Sur Touvre, Sers et Angoulême. Les sites archéologiques qu'il découvrit se rapportaient au époques, préhistoriques, le Haut Moyen âge, l'Antiquité,de la fin du Moyen-âge du XVe au XIXe siècles.

Magnac Sur Touvre : Plusieurs abris sous roche, grottes/habitats préhistoriques avec du mobilier lithique et humain,

Charente Limousine : Il participa à la recherche et à l'étude des mégalithes recensés par le GRAHT en Charente limousine.

Sers : Etude de l'Ermitage de Belleveau,

Magnac Sur Touvre : Habitats du Haut Moyen-âge et du XVIIe siècle,

Magnac-Lavalette-Villars : Village médiéval du de Magnac,

Dirac : Découverte de peintures murales du XIXe siècle, dans le style "Images d'Epinal, dans un grange. Ces peintures représentaient semble t-il des scènes de mariage et un tableau de famille avec des musiciens,

Angoulême : Sur le site de l'Ermitage de Saint-Marc, il participa aux découvertes des grottes et abris, aux relevés de mesures et aux visites organisées par le GRAHT sur l'hitoire du monument dans son ensemble,

Histoire des Chemins de Fer Charentais : Comme je l'avais déjà évoqué, il m'accompagna dans ces recherches dans les départements la Charente-Maritime, la Haute Vienne, sur la ligne Saillat-Chassenon à Bussière-Gallant, la Dordogne au sortir de la Charente sur le secteur de La Rochebeaucourt et la Vienne entre Roumazières-Confolens-Availles-Limousine-Le Vigeant.

Bref, des années d'amitiés à partager cette passion de la recherche archéologique et historique sur les pôles d'activités du GRAHT.

Pierre, tu t'en est allé vers d'autres horizons, nous laissant poursuivre les recherches sans ta présence et j'espère que dans cet autre au-delà, existe une section recherches qui te rappellera le souvenir des excellents moments que nous avons tous passés avec toi. Repose en paix, mon ami. Tu sera toujours parmi nous, dans nos pensées.

Liens Relatifs




    L'Article le plus lu à propos de  NOS AMIS DISPARUS :



    Les dernières nouvelles à propos de NOS AMIS DISPARUS :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 

    Précédent |  Suivant

    Temps : 0.3304 seconde(s)